• Accueil
  • Interview : Guillaume Quaetaers

L'interview exclusive de Guillaume Quataers, CEO de Move Your Buddy

logo move your buddyMove Your Buddy, une des 5 start-up de l’incubateur Grand Paris Sport du Cluster Grand Paris Sport, créé du lien en entreprise grâce à une plateforme proposant des activités sportives et de loisirs. Guillaume Quataers, CEO, nous raconte sa gestion de l’entreprise ces derniers mois, comment il s'est adapté à la crise sanitaire liée au COVID-19 et quelles sont ses perspectives pour le futur.

Guillaume, vous avez décidé de fonder Move Your Buddy avec vos associés, comment vous est venue l’idée et en quoi consiste votre start-up ?

GQ : J’ai travaillé pendant 10 ans dans le monde du marketing sportif où j’étais directeur commercial et marketing de différents clubs professionnels dans l’univers du basket et du rugby. Il y a un peu plus de trois ans, on a décidé avec deux associés ingénieurs, Quentin Guillout et Maxime Aubaret, de créer notre propre société. Move Your Buddy a pour vocation de simplifier la pratique d’activités sportives et de loisirs en entreprise entre collègues.

En quelques mots, comment fonctionne l’application ?

GQ : Nous offrons la possibilité à un collaborateur d’organiser en quelques secondes n’importe quel type d’activité, il la créé et l’application se charge de l’organiser à sa place :  envoyer les invitations, bloquer les places… cela va même jusqu’à réserver un prestataire qualifié (un professeur de yoga par exemple) : tout est simplifié !

Le Covid-19 a dû bousculer votre quotidien en tant que jeune entreprise. Comment avez-vous adapté le fonctionnement de Move Your Buddy pendant cette période ? Avez-vous pu en tirer des enseignements ?

GQ : Avant le COVID-19, la majorité des activités que l’on faisait étaient des activités présentielles en entreprise, cela s’est donc arrêté brutalement. On a décidé de tout passer en digital et de voir si un cours avec un coach, une activité ou un jeu en digital pouvait créer autant de lien qu’en présentiel : et cela a été le cas ! On a remarqué un vrai engouement de la part des collaborateurs. Le digital a été une solution aux problématiques que beaucoup d’entreprises rencontraient pour maintenir du lien social.

Enormément de contraintes qu’on avait avant n’existent plus avec cet usage digital (contraintes de lieu, de douches, des collaborateurs répartis à différents endroits sur les territoires…).  On pense que c’est un usage qui va rester dans le temps car il correspond à une volonté exprimée par les collaborateurs. Bien évidemment, le digital pourra plus tard se mêler avec des activités en présentiel, lorsque cela sera de nouveau possible.

Bien avant le confinement, vous aviez fait de la qualité de vie au travail un sujet central pour votre start-up. Est-ce que cette tendance va se renforcer dans les prochains mois ?

GQ : C’est une certitude. Récemment, nous avions déjà observé cette tendance, notamment de la part des plus grandes entreprises, mais je pense que le sujet de la cohésion interne va toucher de plus en plus de sociétés, des sociétés nouvelles qui finalement ne faisaient pas du tout de télétravail et qui vont continuer à en faire. "Mes collaborateurs ne se voient plus : il faut peut-être que j’agisse en tant que chef d'entreprise pour maintenir un lien", alors qu’avant ce lien était plus facile à mettre en place car ils se voyaient tous les jours.

Beaucoup d’acteurs du sport se sont mobilisés sur le sujet pendant le confinement, est-ce cela a été l’occasion pour votre start-up de nouer de nouveaux liens avec cet écosystème ?

GQ : Oui absolument. En partenariat avec le Ministère des sports, nous avons offert notre solution pendant la durée du confinement, ce qui a permis de pouvoir contribuer à notre échelle à ce qu’un maximum de personnes puisse passer cette période de la meilleure façon possible. Cela nous a également permis de tester le service à grande échelle et de voir si cela avait un vrai impact pour les gens.

Aujourd’hui nous avons une nouvelle offre. Nous permettons aux entreprises qui le souhaitent de pouvoir tester gratuitement le service pendant un mois auprès de ses équipes et voir par la suite si elle souhaite aller plus loin dans cette démarche avec nous.

Que doit faire une entreprise intéressée pour mettre en place votre dispositif dans sa structure ?

GQ : Déjà il faut savoir que mettre en place Move Your Buddy dans une entreprise est extrêmement rapide, cela prend 24h ! C’est très simple à déployer puisque nous fournissons aux entreprises des packs de communication clé en main qu’elles n’ont plus qu’à transmettre par mail à leurs collaborateurs. Si une entreprise est intéressée, elle peut me contacter par mail (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) ou via notre site web.

Pour finir, vous faites partie de la première promotion de l’Incubateur Grand Paris Sport du Cluster Grand Paris Sport, avec 4 autres start-up, quelle est la plus-value que cela apporte à votre structure ?

GQ : Tout d’abord, nous sommes ravis de faire partie de cette aventure ! On a des points réguliers avec des experts qui nous aident à nous développer. On est en contact avec des chefs d’entreprises, ce qui nous permet de comparer la situation de notre entreprise avec celles d’entreprises plus matures et donc de savoir comment réagir, connaitre les bonnes pratiques, que faire dans une situation de crise comme celle du Covid-19 par exemple... Cela nous permet de parler et de comparer nos décisions.

Le réseau de l’Incubateur Grand Paris Sport peut faire la différence nous en sommes convaincus. C’est en semant de nombreuses petites graines que nous allons pouvoir récolter des fruits : nous sommes persuadés que cette manière de fonctionner est extrêmement bénéfique pour Move Your Buddy !

▶ Retrouvez Move Your Buddy :

▪ Sur leur site web
▪ Sur linkedin
 Sur twitter

Vous voulez suivre notre actualité, laissez-nous vos coordonnées !

Vous voulez suivre notre actualité, laissez-nous vos coordonnées !